Anvie

Comment mettre la QVT au service du projet collectif de l’entreprise ?

Accompagnés d’un animateur scientifique, de chercheurs et de grands témoins d’entreprise, découvrez les enjeux de la QVT au service du projet collectif de l’entreprise

Janvier 2021

Groupe de travail animé par

Mathieu DETCHESSAHAR

S'INSCRIRE PRÉSENTATION DÉROULÉ INDICATIF SÉANCES OBJECTIFS INTERVENANTS MODALITÉS

L’individualisation exacerbée de la société et la culture de l’immédiateté génèrent une certaine brutalité des rapports sociaux. Les entreprises sont exposées à ce phénomène. Différentes formes de violence peuvent s’immiscer et trouver un terrain propice dans certains modes de management toxiques, à l’image du « harcèlement moral institutionnel » intronisé lors du procès France Télécom. Si l’endiguement de ces violences est une condition indispensable à la qualité de vie au travail, il n’est pas suffisant : l’existence d’un socle de valeurs partagées, d’un véritable esprit collectif est nécessaire. En effet, face au désengagement structurel observé ces dernières années, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à mettre en avant ces valeurs et à recourir à des dispositifs financiers de répartition des fruits de leur performance.

Déroulé indicatif du cycle “Comment mettre la QVT au service du projet collectif de l’entreprise ?”

 

Autant de leviers aux mains de tous les acteurs de la QVT - top management, RH, managers de proximité... - pour valoriser et responsabiliser l’individu se retrouvant au cœur d’un collectif en résonance avec ses aspirations. Comment les politiques de QVT peuvent-elles insuffler une dynamique qui endigue le risque de violence au travail ? Dans quelle mesure un travail à partir de valeurs partagées est-il efficace pour fédérer les individus ? Sur un plan matériel, comment l’épargne salariale et l’actionnariat salarié peuvent-ils contribuer au sentiment d’appartenance et générer de l’engagement ?

Session 1 – Présentation et synthèse des travaux 2019

 

9h15-10h30

 

La sur sollicitation numérique à laquelle les salariés sont confrontés ainsi que les troubles de l’attention et la fatigue qui en découlent font l’objet d’une attention particulière de la part du management. Cette première introduction de journée tâchera de relever quelles stratégies vertueuses adopter pour lutter contre la culture de l’immédiateté et favoriser l’efficacité ? Quelles règles collectives mettre en place pour ne pas dégrader l’environnement cognitif des collaborateurs ?

 

 

Session 2 – Désamorcer les ferments de la violence au travail

 

10h45-12h

 

La violence est un fait saillant aux multiples visages qui progresse incontestablement dans les organisations et, au-delà, dans la société. En témoignent la hausse des violences physiques, comme l’essor plus diffus de la culture du « clash » particulièrement présente sur les réseaux sociaux. L’entreprise ne peut espérer échapper à ce phénomène qui peut trouver dans ses modes de management et dans le travail même un terrain propice à sa propagation. Ses effets varient des plus délétères – harcèlement, stress, suicide...- aux plus bénins en apparence – baisse de motivation, affaissement de la performance...

 

 

 

Session 3 – Faire de la QVT un vecteur d’identité et de pérennité de l’entreprise, favorisant l’engagement collectif

 

13h30-15h15

 

Depuis des années, les enquêtes Gallup pointent un taux de désengagement si massif qu’on peut s’étonner de ce que les entreprises y survivent. Dans un contexte de forte pression concurrentielle et d’accélération du rythme de travail, des entreprises qui ont construit leur identité en investissant dans la qualité de vie au travail de leurs collaborateurs semblent susciter une fierté et un engagement collectifs qui ont un impact positif sur leur performance. Comment s’appuyer sur les résultats de recherche pour mieux caractériser les dimensions incontournables d’un engagement, au carrefour de l’individu et de son environnement ? Que peut-on en déduire en termes de leviers d’action ? Comment mieux articuler QVT et engagement ?

 

Session 4 – QVT et partage de valeur : à quelle condition l’épargne salariale peut-elle constituer une réponse tangible au désengagement ?

 

15h30-17h30

 

La loi PACTE adoptée en 2019 vise à aligner les intérêts des parties prenantes de l’entreprise et valorise notamment l’épargne salariale dans laquelle s’inscrit l’actionnariat salarié. Ce dispositif présenterait le double avantage d’améliorer la compétitivité des entreprises et de contribuer à l’engagement des collaborateurs en partageant avec eux une partie de la valeur créée. Dans quelle mesure l’épargne salariale a-t-elle un rôle à jouer dans la qualité de vie au travail ? La QVT doit-elle travailler main dans la main avec la Direction financière de l’entreprise pour engager les collaborateurs ? Comment l’épargne salariale peut-elle être mise au service de stratégies très variées au sein d’entreprises cotées et non-cotées ?

Objectifs pédagogiques du cycle “Comment mettre la QVT au service du projet collectif de l’entreprise ?”

 

  • Partager les enseignements et bonnes pratiques issus du Club Qualité de vie au travail 2019 de l’Anvie
  • Présenter les pistes d’action opérationnelles co-construites dans le cadre du Club
  • Echanger sur les perspectives de la QVT à moyen terme

 

 

Pour qui ?

 

Ouvert à tous les cadres d’entreprise, cette rencontre s’adresse en particulier aux responsables QVT, directeurs et responsables RH, managers, responsables prévention santé et conditions de travail, médecins du travail, responsables transformation, directeurs et responsables relations sociales, veille sociale, innovation sociale.

 

 

Supports pédagogiques

 

Compte rendu des échanges

L’animateur scientifique du cycle “Comment mettre la QVT au service du projet collectif de l’entreprise ?” : Mathieu Detchessahar

 

 

Mathieu DETCHESSAHAR est professeur des universités à l’IAE de l’Université de Nantes et responsable du Master 2 « Conseil en Organisation et Management des Ressources Humaines ». Il est chercheur au Laboratoire d’économie et de management Nantes-Atlantique (Lemna) et rédacteur en chef de la Revue Finance, Contrôle, Stratégie.

 

Il est membre du conseil scientifique de l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (Anact) et membre de l’observatoire des conditions de travail du Groupe EDF. Mathieu Detchessahar est chercheur associé au GRACE, membre du conseil scientifique et en charge du pôle « Management du Travail ». Ses recherches portent sur les nouvelles formes d’organisation et de GRH, les approches communicationnelles des organisations, les outils de gestion et de changement, la santé et le bien-être au travail.

 

 

 

Les intervenants

 

 

Patrick BONNEAU

Directeur des Ressources humaines et de la Transformation

GRDF

Sylvie CROMER

Membre de l’équipe VIRAGE

Co-autrice de l’enquête Violences et rapports de genre (Ined)

Ined

Catherine BESSIS

Membre du Cabinet de la Présidente

France Télévisions

Serge PERROT

Professeur des universités

Université Paris-Dauphine

Véronique MATIGNON MENARD

HR VP

Vinci Energies

Geneviève THIAUCOURT

Directrice médicale et Santé au travail

Groupe Saint-Gobain

Bruno VERCKEN

Directeur des conditions de travail, de la sécurité et de la santé

Danone

Anne STEVENOT

Professeure des universités

Université de Lorraine

Jean-Marie LAMBERT

Directeur général adjoint en charge des Ressources humaines

Veolia Environnement

Jean-Christophe BENZO

Directeur général

Groupama Epargne Salariale

Durée en heures

 

1 journée de 9h en totalité, déjeuner compris

 

 

Prérequis

 

Aucun

 

 

Adresse et modalités d’accès

 

Les sessions en distanciel se dérouleront sur Teams.

Les sessions en présentiel se dérouleront à l’Anvie au 8 rue d’Athènes 75009 Paris. Les locaux sont accessibles aux personnes en situation de handicap.

Notre référent Handicap est disponible au 01 42 86 68 80 afin d’identifier avec vous les adaptations nécessaires à votre participation.

S'inscrire au cycle “Comment mettre la QVT au service du projet collectif de l’entreprise ?”

 

    J'accepte d'être recontacté.e dans le cadre de ce formulaire.